vendredi 10 octobre 2014

[Le club des blogueurs lecteurs] Chambre 2

Pour ma quatrième participation au Club des blogueurs lecteurs, je vais vous parler du dernier titre choisi par Cleophis : Chambre 2 de Julie Bonnie.


Quatrième de couverture : Chaque jour, recommencer : chambre 1, chambre 2, chambre 4, chambre 12... Béatrice, auxiliaire de puéricultrice dans une maternité, est chargée de veiller sur les nouvelles mamans. Une expérience bouleversante pour cette jeune femme vulnérable. La naissance n'a rien du conte de fées promis et l'accouchement met parfois le corps au supplice. Ancienne danseuse nue itinérante dont la vie était rythmée par le son du violon, Béatrice pensait trouver dans son nouveau métier une vie plus "normale". Mais plus que jamais elle doit composer au quotidien pour harmoniser les soubresauts des âmes et des corps...

Ce livre de 178 pages a reçu le prix du roman Fnac en 2013 et visiblement les critiques à son sujet sont dithyrambiques. J'avoue que de mon côté je l'ai abordé avec beaucoup d'espoir car la quatrième de couverture m'avait plutôt séduite et que je lis rarement des livres liés à la maternité/puériculture donc l'idée de changer un peu de registre me plaisait bien... Malheureusement, j'ai vite déchanté. Je dois vivre dans le monde des Bisounours sans doute mais je n'ai pas du tout du tout accroché à la manière sombre, cru et déplaisante dont sont présentées les mamans et leur situation. Je suis moi-même tombée de haut lors de ma première grossesse en découvrant que contrairement à tout ce que j'avais entendu jusque là, porter un enfant 9 mois n'est pas une partie de plaisir. Je n'ai pas vécu dans une bulle de bonheur, je n'ai pas spécialement aimé avoir mal au dos, avoir des vergetures, des remontés acides et j'aurais voulu entendre parler avant de déchirure ou d'épisiotomie (nullipare si tu passes par là)... Je reconnais que cette fausse image de la grossesse véhiculée depuis des décennies est à combattre mais, car il y a un mais, je trouve que ce titre va trop loin dans le négatif. Oui les femmes qui viennent d'accoucher peuvent être déçues, fatiguées, désorientées, maladroites, bourrées d'ambivalence... mais ce n'est pas en posant sur elle un regard méprisant ou en les jugeant qu'elles risquent de s'en sortir. C'est vrai qu'en entendant le mot sage-femme je m'attendais bêtement à faire connaissance avec une femme passionnée par son métier, limite tout droit sortie de Baby-Boom (alors que celles à qui j'ai eu personnellement à faire n'était pas non plus des anges de patience mais bon, j'ose espérer que leurs pensées n'étaient pas les mêmes que celles de Béatrice). On est loin du compte. Pire même, je pense que si je n'avais pas déjà eu d'enfants, ce roman m'aurait clairement sapé le moral. Par ailleurs, je dois être trop pudique ou trop vieux jeu mais je n'ai pas non plus été séduite par le récit des années de danseuse nue de l'héroïne. Au mieux ces passages m'ont barbé, au pire ils m'ont dérangé.

Je m'excuse pour cette critique un peu brouillonne, ce n'est pas évident d'expliquer son ressenti, et je remercie Cleophis pour ce rendez-vous qui permet de faire de belles découvertes et de lire des livres qu'on n'aurait pas forcément acheté en temps normal. Hâte de découvrir le prochain titre, choisi par BBB's Mum.


Ceci est ma participation au rendez-vous Le club des blogueurs lecteurs de Cleophis. Retrouvez les avis des autres participant(e)s ci-dessous.

Cleophis
BBB's Mum
Appelez-moi Madame
L'avis de Jo
Erinael

Edit : Si ce livre intéresse quelqu'un, je lui donne avec plaisir.

5 commentaires :

  1. Nous n'avons pas du tout le même ressenti, c'est bien de lire des avis qui divergent. Je ne savais pas que BBB's mum choisissait le prochain, hâte de découvrir sa sélection

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que certains passages sont intéressants et au début je trouvais qu'elle avait raison, sur la dépression qui peut suivre un accouchement ou le début difficile d'un allaitement. Mais j'attendais le(s) récit(s) positif(s) qui viendraient contrebalancer cela et ils ne sont jamais arrivés.
    Merci pour ta participation!

    RépondreSupprimer
  3. tes mots pourraient sortir de ma bouche !!!!! exactement tout pareil ! copinet ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne participe pas parce que je suis bien trop longue à lire mais j'adore lire vos avis, j'ai d'ailleurs adoré "un avion sans elle" découvert grâce à ce rdv.
    J'ai eu l'occasion de faire un stage en maternité et j'ai vite déchanté ... J'ai détesté ! Les critiques des professionnels envers les jeunes mamans qui selon eux sont censées tout savoir, cet air supérieur qu'elles prennent sachant tout savoir mieux que tout le monde alors que c'est quand même nos enfants ... Les pauses café à rallonge au lieu de rendre visite aux mamans... J'ai eu ce ressenti horrible en tant que stagiaire, j'ose espérer que les mamans n'avaient pas ce même sentiment... Du coup il était hors de question pour moi d'accoucher la bas alors que c'est très proche de la maison. La ou les filles sont nées, je n'ai pas eu ce ressenti en tant que maman, après je ne connais pas l'envers du décor et je préfère ne pas le connaitre lol

    RépondreSupprimer
  5. C'est sympa ce club :)
    Quant au roman, on me l'a déjà déconseillé. J'ai passé deux mois en grossesse patho avant d'accoucher et encore trois semaines ensuite dont 5 jours en maternité "classique" sans bébé. J'ai eu de la chance, comme les équipes avaient tourné pendant mon séjour, j'ai retrouvé plusieurs sage-femmes avec qui je m'entendais bien et j'ai été chouchouté pendant la totalité de mon séjour (je ne suis pas chiante et je ne sonne quasiment jamais. Le rêve ;) ) mais quand il y avait une sage-femme inconnue en suite de couches, je sentais clairement la différence. Mais du coup, je vais laisser ce roman sagement chez mon libraire. Il n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...