recent posts

samedi 2 février 2013

Instant souvenirs : l'arbre magique de la famille Klorofil

Je ne sais pas vous mais moi y'a des trucs quand je les vois ça me rappelle direct un souvenir d'enfance. Ca peut être un plat (la bouillie au cacao, que j'aimais tellement épaisse que la cuillère tenait debout toute seule), un vêtement (vive la mode des années 80), un jouet (j'ai halluciné l'autre jour en tombant par hasard sur le Train Musical Tomy) ou parfois même une odeur (celle de la pâte à modeler Play Doh), enfin bref, toutes ces petites choses que l'on redécouvre souvent en devenant maman, mais pas que, et qui nous ramènent à nos premières années de vie. J'en ai encore fait l'expérience la semaine passée, quand nous avons déballé L'arbre magique de la famille Klorofil. Tata Coco (ma soeur), l'a offert à Mam'zelle Lulu pour son baptême et, honte à moi, je ne l'avais pas encore sorti de son carton. Je pense que des millions d'enfants ont reçu cet arbre en cadeau et ont fait vivre à ses habitants de grandes aventures. Les membres de la famille Klorofil sont toujours aussi charmants mais ont évolué avec leur temps. Exit Violet, Sylvain, Choupette, Choupi et Youpi, ils s'appellent désormais Bégonia, Martin, Cerise, Romarin et Basilic. Ils sont tous de fervents écolos et les parents travaillent, Maman est primeur et Papa garde forestier. Même le papier peint a changé (dieu merci) et s'est modernisé, la cuisine est high-tech et les autres pièces de la maison ont été relookées par la Valérie Damidot de chez Vulli. Par ailleurs l'arbre, plus environnemental que jamais, s'ouvre et se ferme aux sons de l'oiseau qui chante et de la rivière qui coule. A part ça, tout est comme il y a vingt ans, ou plus d'ailleurs car ce jouet est apparu en 1975. Deux petits regrets cependant : dans mon souvenir il y avait plus de meubles (des lits notamment) car là c'est vraiment très épuré (une table, une chaise, un banc) et visiblement on peut agrandir sa propriété en achetant le jardin des Klorofil (avec éolienne, puit, cabane...) mais il coûte en moyenne 39 € (!) à lui tout seul (c'est onéreux d'être écolo).





Les personnages d'origine étant encore un peu petits pour Mam'zelle Lulu, nous avons envoyé la famille Klorofil élever des chèvres en Patagonie pendant quelques temps. Du coup, en colocation nous avons les formes Cotoons, Big Ben, Madame Samovar et Rosie.




Une bonne séquence nostalgie et tout cas. J'espère que Mam'zelle Lulu prendra autant de plaisir que moi à y jouer pendant des heures en inventant des histoires à cette famille indémodable. Et vous, vous avez des souvenirs à partager avec votre arbre magique ?

4 commentaires :

  1. Ahah j'ai récupéré il y a un mois l'arbre magique qui était chez mes parents et avec lequel nous jouions petits ! Le garage de mes parents est un mine d'or pour nos anciens jouets. Ils n'ont rien jeté et je récupère au fur et à mesure ce qui me plait (déjà en stock : une dinette fisher price, une 'dinette' à café (moulin, machine, ...), l'arbre magique, l'école fisher price avec les chiffres et les lettres aimantés sur le toit !). Que de bons souvenirs !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah dis donc, c'est une vraie caverne d'Ali Baba chez tes parents, j'irais bien y faire un tour moi. ;) Blague à part, je trouve ça super de pouvoir récupérer les jouets de son enfance et de les transmettre à nos enfants.

      Supprimer
  2. Oh je l'avais aussi quand j'étais petite ! Dommage que je ne l'ai pas gardé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vraiment un hit de notre enfance l'arbre magique. Je l'avais également et j'aurais bien aimé le transmettre à ma fille mais bon... En tout cas Mam'zelle Lulu s'éclate avec le sien, c'est le principal.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...